Accélération de l'évolution : le futur se rapproche

FlanaganAcceleration.jpgLa jeunesse est le temps des accélérations.
(Jean-François Somain)

Les tenants de l’éducation aux connaissances semblent ignorer les profonds bouleversements qui se préparent. Leur « priorité aux connaissances » reflète la nostalgie d’un intellectualisme idéalisé. Or, deux articles du New York Times soulignent l’ampleur des changements à l’horizon. Le premier, The Future Is Now? Pretty Soon, at Least, traite des imminentes percées annoncées par Ray Kurzweil, futurologiste réputé et fondateur de Kurzsweil Technologies, notamment au regard de la longévité et de l’énergie solaire.

Mais je retiens surtout un article connexe qui contient deux graphiques saisissants des travaux de Kurzweil (TierneyLab : Does Evolution Go Fast-Forward?). Le premier, Countdown to Singularity, illustre l’accélération de l’évolution, une étonnante représentation visuelle du phénomène (cliquez sur l’image pour un agrandissement).

CountdownSingularity.jpg


L’autre graphique, encore plus saisissant, trace l’évolution exponentielle de la puissante de traitement de l’ordinateur, la source d’un des plus remarquables passages du fameux vidéoclip Did You Know? (version française).

ExponentialGrowthComputingS.jpg


Dans ce contexte, le transfert de connaissances et de culture, aussi important soit-il, ne saurait suffire. Il faut également faire une large part à l’incroyable capacité de synthèse de l’apprenant. Comme une réaction en chaîne, la compétence à apprendre est exponentiellement gage des connaissances et des habiletés futures. L’apprentissage au changement s’avère dorénavant tout aussi essentiel que la connaissance du passé.

Si je puis aussi faire une prédiction, le pays qui, le premier, osera libérer toute la capacité cérébrale de ses enfants dominera l’indice de développement humain. Ainsi, nous nous dirigeons vers une économie de l’apprentissage. Collectivement, nous devons y investir ressources, recherche et éthique.

Mise à jour, 10 janvier 2010 | Puisque l’environnement nous façonne dans une certaine mesure, particulièrement en bas âge en raison de la capacité d’adaptation, il y a fort à parier que l’accélération technologique ait des conséquences sur les écarts générationnels. Les chercheurs commencent au phénomène, comme le rapporte un excellent article du New York Times : The Children of Cyberspace: Old Fogies by Their 20s.


(Image thématique : Acceleration, par Chris Flanagan)


Par ricochet :
Réforme ou évolution de éducation ?
L’éducation de l’I-génération
L’école d’hier et de demain

Anthropologue d'Internet

MapleScratchingEmotions.jpgL’anthropologie est une discipline dont le but premier, sinon le seul, est d’analyser les différences. (Claude Lévi-Strauss)

J’aime bien la notion d’anthropologie d’Internet. La virtualité recèle des artefacts de l’humanité que l’on trouve seulement dans un monde parallèle. Second Life vient immédiatement à l’esprit. Jonathan Harris, justement, peut être qualifié d’anthropologue d’Internet. À l’instar de Blaise Aguera y Arcas qui m’a émerveillé récemment, Harris développe des applications qui visualisent et donnent un certain sens au fatras des données virtuelles. J’avais déjà été séduit par 10 x 10, l’une de ses premières réalisations. Mais le chemin parcouru depuis deux ans témoigne de la fascinante évolution des technologies de l’information.

(suite…)

Neuroscience et développement de la lecture

FragonardLectrice.jpgLire est le seul moyen de vivre plusieurs fois. (Pierre Dumayet)

La littératie est la clé de voûte de notre système d’éducation. Les élèves qui éprouvent des difficultés de lecture sont lourdement handicapés. Au-delà des querelles sur les méthodes de lecture, dont les différences apparaissent plus systémiques qu’individuelles (EurekAlert! : No one strategy is best for teaching reading, FSU professor shows), il importe de rappeler que les difficultés sont de nature neurodéveloppementales et que l’unicité du cerveau appelle à la différenciation plutôt qu’à l’uniformité. Les neurosciences ont d’ailleurs largement contribué à notre compréhension des mécanismes de la lecture, en plus de suggérer des pistes de développement.

(suite…)

Animation sur tableau blanc interactif

Ce que les sorciers du MIT concoctent ne transforme notre quotidien que beaucoup plus tard. L’intérêt réside justement dans le fait qu’ils ouvrent une fenêtre sur l’avenir. La vidéo ci-dessous illustre les usages à venir des nouvelles technologies de l’information en science et en éducation (Eide Neurolearning Blog : Sketching at MIT Video). Le présentateur ne manque pas de souligner les avantages de cette technologie sur le papier (ou le tableau noir). De plus, un professeur y verra immédiatement l’utilité de l’animation et de l’interaction sur le plan de la compréhension. Mais surtout, je suis frappé de l’incapacité des universités à préparer les futurs enseignants aux technologies de demain. L’école ne fait guère mieux avec les élèves.

(suite…)

La lecture bombarde le cerveau

La lecture, à n’en pas douter, est une activité complexe du cerveau. Chaque mot appelle un concept mémorisé ou, sinon, déclenche un raisonnement inductif. La succession des mots nécessite une construction de sens. Et c’est sans compter sur les errances de la réflexion ou de l’imagination. Une étude (PDF) révèle comment un mot à caractère sensoriel peut activer plusieurs régions du cerveau (Eide Neurolearning Blog : What Reading Really Does for the Brain). L’image ci-dessous montre l’effet sur le cerveau à la lecture du mot « cannelle ».

(suite…)

Art et math : la suite de Fibonacci

En voulant changer mon fond d’écran, je suis tombé sur le magnifique tableau ci-dessous, réalisé par Terry Duncan. Intrigué par sa géométrie des carrés, une recherche m’a fait découvrir la suite de Fibonacci, du nom du mathématicien qui l’a découverte, ainsi que cette superbe illustration en Flash conçue par Dean Allen (notez la simplicité de l’image par opposition à la page Widipedia). Rien de tel qu’un bouquet de couleurs pour effacer la grisaille de la semaine et vous lancer dans la sarabande du week-end.

(suite…)

Papiers quadrillés et isométriques

Comme je sais qu’il y a des profs de math et de sciences à l’écoute, que j’estime beaucoup d’ailleurs, voici une ressource qu’ils voudront sans doute communiquer à leurs élèves : divers formats de papier quadrillé et isométrique, libres de droits, incluant un générateur d’échelle pour certains. Par la même occasion, pourquoi ne pas leur refiler cette page de calendriers (offerte en 13 langues).