La neutralité d'Internet menacée


Il serait naïf de croire que le cyberespace restera ce merveilleux monde virtuel où le citoyen peut rivaliser avec le pouvoir établi et où la liberté d’expression est garantie. À moins de veiller au grain. Une coalition d’individus, d’organismes et de compagnies a fondé Save the Internet.com pour préserver la neutralité d’Internet et empêcher le Congrès américain d’adopter une loi qui donnerait des pouvoirs indus à des géants des communications tels que AT&T, Verizon et Comcast (CNet : New group aims to ‘save the Internet’). Je comprends un peu mieux maintenant pourquoi le gouvernement américain a refusé, l’année dernière, de céder le contrôle des grands noeuds de réseautage à un consortium international indépendant.

Il n’y a pas que les Américains qui soient concernés. Parmi les quatre exemples d’abus corporatif cités par Save the Internet.com, deux se sont produits au Canada. Afin de préserver l’intégrité d’Internet, le site recommande d’écrire sa désapprobation aux députés.

Mise à jour, 28 avril 2006 | Les défenseurs de la neutralité d’Internet ont perdu la première manche, leur amendement pour protéger les droits des utilisateurs ayant été défait à la Chambre des représentants (CNet : Democrats lose House vote on Net neutrality). Il faut maintenant attendre de voir ce que le Sénat va décider.

Mise à jour, 23 mai 2006 | Une initiative des législateurs pour sauvegarder la neutralité d’Internet semble gagner du momentum (CNet : Politicos propose new action on Net neutrality).

Mise à jour, 27 mai 2006 | Démocrates et Républicains ont uni leurs efforts pour approuver une mesure qui rendrait illégal la tarification pour un accès prioritaire à leurs réseaux (BetaNews : Net Neutrality Gets a Boost in House). Pour un aperçu plus complet de l’importance de l’enjeu, voyez ce reportage vidéo, avec la participation de Lawrence Lessig : The Death of the Internet (remerciements à Gabrielle).


Par ricochet :

Guide des droits sur Internet

Protection des droits des internautes

Vous pouvez suivre les commentaires en réponse à ce billet avec le RSS 2.0 Vous pouvez laisser une réponse, ou trackback.

Laisser un commentaire

*